Traduction Lachal/Français : 411 mots

Catégorie : Rhétorique

La définition jointe est incomplète.
Cliquez sur le mot pour ouvrir une nouvelle page affichant plus d'informations et des exemples.

a

AlinéaCatégorie : Rhétorique

L’alinéa est le signe de ponctuation qui signale le début d’un nouveau paragraphe (souvent équivalent à 4 espaces consécutifs).

AllégorieCatégorie : Rhétorique

Allégorie signifie « parler en public ». Il s'agit d'une forme de représentation indirecte qui emploie une chose (une personne, un être animé ou inanimé, une action) comme signe d'une autre chose, cette dernière étant souvent une idée abstraite difficile à représenter directement. La signification étymologique est : une autre manière de dire, au moyen d'une image figurative ou figurée.

AmphigouriqueCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Figure de rhétorique qui consiste à écrire un discours ou un texte de manière volontairement burlesque, obscure ou inintelligible. Par extension, écrit ou discours dont les phrases, contre l’intention de l’auteur, ne présentent que des idées sans suite et n’ont aucun sens raisonnable.

AmpouléCatégorie : Rhétorique

Qui est enflé. Il ne se dit qu’au figuré et seulement en parlant des paroles ou des écrits qui sont prétentieux, emphatiques, sans profondeur ou creux.

AnacolutheCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Figure de style introduisant une rupture dans la construction d’une phrase.

« Anacoluthe » est aussi un des jurons préférés du capitaine Haddock

AnacréontiqueCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Qui a le ton, la manière des pièces d’Anacréon, en parlant d’un certain genre de poésie caractérisé par la laudation de la volupté, par extension, qui est teinté d’une légère licence érotique.

ApagogieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Terme de rhétorique. Sorte de démonstration par laquelle on fait voir la vérité d'une chose en prouvant l'impossibilité ou l'absurdité du contraire.

ApologétiqueCatégorie : Rhétorique

L'apologétique est un champ d'études théologique ou littéraire consistant en la défense systématique d'une position, d'un dogme. Un auteur s'engageant dans cette démarche est appelé un « apologiste » ou un « apologète » (ce dernier terme ayant une connotation plus religieuse).

ApophtegmeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Parole mémorable de quelque personne illustre ayant valeur de maxime.

AssertoriqueCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Un jugement assertorique énonce une vérité de fait, sans la poser comme nécessaire.

b

BavasserCatégorie : Rhétorique

Parler pour ne rien dire.

BilleveséeCatégorie : Rhétorique

Parole, chose frivole.

BoutadeCatégorie : Rhétorique

Mot d'esprit, saillie vive imprévue et originale, faisant souvent appel au paradoxe.

BucoliqueCatégorie : Rhétorique

Poème pastoral qui évoque la vie des bergers, mais sous une forme idéalisée, églogue, idylle. Désigne ainsi un idéal de vie, est maintenant désuet.

c

CacographieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Le terme cacographie, du grec kakos (laid) et graphein (écrire), désigne une orthographe fautive ou un mauvais style.

CaptieuxCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Qui tend à induire en erreur et à surprendre par quelque finesse, en parlant des raisonnements, des discours, etc.

CataphatiqueCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Qui exprime une affirmation.

CicéroneCatégorie : Rhétorique

Vient de Cicéron, remarquable orateur romain. Le cicérone est celui qui sert de guide aux visiteurs d’une ville, d'un monument… et commente abondamment son histoire avec éloquence.

CirconlocutionCatégorie : Rhétorique

Manière de parler dans laquelle on exprime sa pensée indirectement ; périphrase.

Le terme « circonlocution » est utilisé pour désigner une phrase visant à obscurcir le sens de ce qui doit être dit afin de marquer un certain embarras.

CoprolalieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

La coprolalie est une tendance pathologique de langage qui consiste à dire de façon inusuelle des mots grossiers, vulgaires et orduriers.

CorroborerCatégorie : Rhétorique

Appuyer, confirmer quelque chose.

d

DéblatérerCatégorie : Rhétorique

Parler avec virulence contre quelque chose ou quelqu'un.

DiatribeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Texte ou discours qui attaque de façon violente une personne ou une institution. Critique amère, violente, le plus souvent sur un ton injurieux. Il peut s'agir d'un pamphlet, d'une satire…
Plusieurs auteurs de littérature tels Emile Zola, Victor Hugo, Jean-Baptiste Lozac'h s'exprimaient sous cette forme dans divers journaux : ex d'articles : "J'accuse" de Zola dans le journal l'Aurore.

DisertCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Qui s'exprime avec facilité et aisance

DoxologieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Énoncé se bornant à reproduire une opinion commune ou une apparence.
Religieusement, la doxologie est une louange à la gloire du Christ qui peut s'étendre aux trois personnes de la Trinité.

e

élégieCatégorie : Rhétorique

L’élégie (du mot grec elegeia, « chant de deuil ») est une forme de poème tendre et triste. Dans l’Antiquité, on appelle « élégie » tout poème alternant hexamètres et pentamètres en distiques : ce sont les vers élégiaques.

élucubrationCatégorie : Rhétorique

Réflexion laborieuse. S'emploie surtout de manière ironique pour souligner un résultat peu convaincant.

g

GlossolalieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Chez certains malades mentaux, production d'un vocabulaire inventé, constitué par des néologismes et une syntaxe déformée.

GouaillerieCatégorie : Rhétorique

Dire des railleries, se moquer de quelqu'un ou quelque chose.

i

IdiolecteCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

En linguistique on appelle idiolecte l'ensemble des usages du langage propres à un individu donné, s'exprimant oralement.

Peut aussi désigner une personne qui cherche à détruire tout ce qui est attaché au passé, à la tradition.

ImprécatoireCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Du latin imprecari, "prier à l'encontre de quelqu'un", composé du verbe precari, "prier" et du préverbe in, "contre". Souhait de malheurs qu’on fait contre quelqu’un.

l

LaïusCatégorie : Rhétorique

Un laïus est un long discours, ou un trop long exposé. Ce terme provient d'un sujet de composition, Le Discours de Laïus, proposé au concours d'entrée à l'École polytechnique en 1804 (Le Petit Robert, édition 2004, p. 1455) : ce sujet « imaginez la réponse de Laïus à Œdipe » avait tellement inspiré les candidats qu'ils en avaient rempli des pages et des pages !
D'où l'origine de l'expression.
Un laïus peut aussi être une manière d'écrire ou de parler qui est vague ou emphatique.

LitoteCatégorie : Rhétorique

Procédé d'expression qui consiste à dire moins pour faire entendre plus.

LittérateurCatégorie : Rhétorique

Petit écrivain sans intérêt.

LogomachieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Assemblage de mots creux dans un discours, dans un raisonnement.
Discussion sur les mots, où dans laquelle les interlocuteurs emploient les mêmes mots dans des sens différents.

LogorrhéeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Diarrhée verbale, flot de paroles désordonnées, incœrcible et rapide, que l'on rencontre dans certains états d'excitation psychique.

LoquacitéCatégorie : Rhétorique

Habitude de parler beaucoup, tendance au bavardage

m

MercurialeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Réprimande sévère que l'on fait à quelqu'un.

MétromaneCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Personne qui a la manie de faire des vers (tel M. Jourdain).

Mirabile DictuCatégorie : Citation latine | Mot complexe | Rhétorique

« Chose étonnante à dire ! » : s'emploie ordinairement par antiphrase et dans le style plaisant, à propos d'une chose qui est au fond peu étonnante.
Mirabile visu (chose admirable à voir) se dit à peu près dans le même cas.

Mirabile VisuCatégorie : Citation latine | Mot complexe | Rhétorique

Ironiquement, chose admirable à voir.

Mutatis MutandisCatégorie : Citation latine | Mot complexe | Rhétorique

Mutatis mutandis est une locution latine, signifiant littéralement : « ce qui devait changer ayant été changé », et que l'on pourrait traduire de façon plus limpide par : « Une fois effectués les changements nécessaires », voire par « sans autre forme de procès ». Cette locution indique donc au lecteur que l'on va procéder à une analogie, à un rapprochement de deux situations similaires — desquelles on soustraira volontairement les dissemblances — « devant être changées » pour qu'un réel rapprochement puisse avoir lieu.

o

O tempora o moresCatégorie : Citation latine | Rhétorique

Ô temps ! Ô mœurs !
À propos de Catilina, Cicéron s'élève énergiquement contre la complicité morale de la société qui permettait d'oser les plus énormes attentats : « Dans quel siècle vivons-nous ! s'écrie l'orateur, o tempora ! o mores ! »

p

PalilalieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

La palilalie concerne généralement la répétition rapide de syllabes, parfois de mots, et lorsqu'il s'agit de la répétition de segments plus complexes, on parle de paliphrasie.

PamphlétaireCatégorie : Rhétorique

Un pamphlet est un texte à la fois court et virulent qui remet en cause l'ordre établi.
Une expression pamphlétaire sert donc à faire une remarque potentiellement agressive, ou tout au moins volontairement polémique.

PanégyristeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Personne qui fait l'éloge, souvent de façon excessive, de quelqu'un, de quelque chose.

PantalonnadeCatégorie : Rhétorique

Une pantalonnade désigne à l'origine la manière de jouer de Pantalon, célèbre Géronte de {commedia dell'arte} aux comportements souvent excessifs. Maintenant, qualifie la manifestation hypocrite d'un sentiment, voire une boufonnerie grossière.

ParonomaseCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

En rhétorique, la figure de style qui consiste à rapprocher des paronymes (e.g. « pâtisserie » / « tapisserie ») au sein du même énoncé est la paronomase. De par son pouvoir fortement « accrocheur », elle est amplement utilisée dans tout ce qui a vocation à être court tout en étant efficace : les publicités, les proverbes, les titres, etc.

Elle est aussi très courante dans les calembours, où l'on parle d'à-peu-près.

PasquinadeCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Affiche satirique qu’on attachait à la statue de Pasquin à Rome.
Désigne une raillerie bouffonne et triviale, un écrit satirique ou une épigramme malicieuse.

PérissologieCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

La périssologie est une figure de rhétorique qui désigne l'usage de pléonasmes sans intention littéraire.

PéroraisonCatégorie : Rhétorique

Peut désigner la conclusion d'un discours, ou un discours ennuyeux et pédant.

PhilippiqueCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

De Philippe : terme emprunté aux harangues de Démosthène contre Philippe de Macédoine.
Discours violent et satirique.

PléonasmeCatégorie : Rhétorique

Dire deux fois la même chose en se répétant. (Ceci est une définition auto-exemplative. )

PléthoreCatégorie : Rhétorique

Abondance excessive de choses, de gens.

PsittacismeCatégorie : Rhétorique

Le terme psittacisme a pour origine latine psittacus, qui signifie perroquet. Il est employé pour qualifier la répétition mécanique d'expressions, phrases ou formules par un sujet, qui ne les comprend pas nécessairement.

q

Q.E.D.Catégorie : Citation latine | Acronyme | Rhétorique

Les initiales de ces trois mots, Q.E.D. , Quod Erat Demonstrandum (ce qui était à démontrer) se trouvent dans un assez grand nombre de livres scientifiques anglophones.
L'auteur commence par énoncer une proposition, il la démontre et répète l'énoncé, en ajoutant : « ce qui était à démontrer ».
En français, on lui préfère souvent C.Q.F.D.

r

RatiocinationCatégorie : Mot complexe | Rhétorique

Raisonnement trop subtil. (Faux ami avec l'anglais, où il signifie « raisonnement bien pensé ». )

RhéteurCatégorie : Rhétorique

(Commun) Un rhéteur dans l'antiquité, est un orateur qui enseigne l'art de bien parler. Ce mot est aussi utilisé plus généralement pour celui qui pratique la rhétorique. Il sait discourir et déclamer pour convaincre en s'attachant à la forme et au fond suivant certains préceptes d’éloquence (à l'oral comme à l'écrit).

(Péjoratif) Personne dont toute l’éloquence consiste dans un style apprêté, affété, emphatique et déclamatoire.

RhétoriqueCatégorie : Rhétorique

La rhétorique (du grec ancien ῥητορικὴ [τέχνη] / rhêtorikề [tékhnê], « technique/art oratoire ») désigne au sens propre l'art de bien parler, l'art ou la technique de persuader, généralement au moyen du langage.

s

SarcasmeCatégorie : Rhétorique

Le sarcasme désigne une moquerie ironique, une raillerie tournant en dérision une personne ou une situation. Il est mordant, souvent même amer et blessant. Il peut être considéré comme une forme d'ironie piquante ou belliqueuse.

StentorCatégorie : Rhétorique

Dans la mythologie grecque, Stentor (en grec ancien Στέντωρ / Sténtôr) est le crieur de l'armée des Grecs lors de la guerre de Troie.

Son nom vient du verbe στένειν / sténein qui signifie « gémir profondément et bruyamment, mugir ».
Il reste dans l'expression populaire « avoir une voix de Stentor » qui, dès l'Antiquité, signifie avoir une voix très puissante, retentissante et parfaitement audible.

Il n'apparaît pourtant qu'une seule fois dans la littérature grecque et de manière indirecte, lorsque, au chant V de l'Iliade, Héra revêt son apparence pour encourager les Achéens :

«  Héra, la déesse aux bras blancs, s'arrêta et, prenant
Les traits du valeureux Stentor, qui, de sa voix de bronze,
Faisait autant de bruit que cinquante hommes, s'écria (… ) »

Il partage avec Achille sa « voix de bronze ».

Les scholiastes d'Homère précisent que Stentor est d'origine thrace, qu'il est le premier à se servir d'une conque comme trompette de guerre et qu'il est mis à mort après avoir été vaincu par le dieu Hermès dans une joute vocale.

v

VerveCatégorie : Rhétorique

Chaleur d’imagination qui anime l’orateur, le poète, l’artiste dans la composition de leurs ouvrages.

VitupérerCatégorie : Rhétorique

Protester, pester vivement contre quelque chose ou quelqu'un.